Les yeux qui trainent…les paniers reviennent pleins!

Je ne sais pas si vous êtes comme moi (je ne sais pas si je dois vous le souhaiter, à moins que vous n’aimiez vraiment passer beaucoup de temps en cuisine..) mais quand je me ballade, j’ai les yeux qui trainent partout, et bien peu de choses m’échappent, comestibles ou non mais surtout les comestibles, je dois dire!

Voilà, je vous raconte l’histoire : je pars en ballade avec l’idée de voir s’il n’y aurait pas quelques raisins sauvages qui m’attendraient sagement sur leurs branches. Jusque là, pas de soucis! Mais en chemin, mon regard croise un bout de jardin le long de la rivière. Et qu’y vois-je? deux arbres couverts de fruits. Je pense d’abord à des pommes et je me dis que les propriétaires feraient bien de les surveiller de près. En m’approchant (peux pas résister!) je m’aperçois que ce sont des poires, pas bien grosses mais des poires quand même! Et là, j’ai failli tomber sur le derrière…les 3/4 sont par terre et on a passé le tracteur à pelouse sur une partie. Sacrilège! (je l’ai crié dans ma tête mais très fort!)

Donc, je me dis (ben oui, je parle toute seule :)) que si les poires sont par terre et que l’on tond dessus, c’est que les propriétaires ne les ramassent pas. Alors, je rentre à la maison, me munis d’un grand bac et, armée de toute mon audace, je vais sonner chez ces $%#?&&$ de gaspilleurs et je leur demande (bien poliment 😉 si je peux disposer de leur récolte.

Puisque la réponse est affirmative, je me mets au travail et, 15 minutes plus tard, me voici de retour à la maison avec des poires…beaucoup de poires.

Poires

Poires

En voilà un échantillon. Je dis échantillon parce qu’il y a 6 kg dans le bol et qu’il en reste deux fois la même quantité dans l’autre bac.

Maintenant que toutes ces belles poires sont à la maison, il faut les traiter (comme dirait mon père :))

J’ai commencé par tenter l’expérience du sirop de Liège. Pour ceux et celles qui me lisent et qui ne connaissent pas la Belgique, une petite explication s’impose.

Liège est une ville francophone de Belgique. Elle est le chef-lieu de la province de Liège et la capitale économique officielle de la Région wallonne.

Liège est également connue pour sa cuisine de terroir. Plusieurs produits spécifiques sont fabriqués dans la région tels que le sirop de Liège, le fromage de Herve et le boudin blanc pour ne citer que ceux-là.

C’est de cette région aussi qu’est originaire ma maman. C’est donc dire que ces produits ont baigné notre enfance. Je me souviens avec délectation des tartines au Herve et au sirop! Malheureusement, pas de fromage de Herve ici, et peu de chance d’en trouver jamais. Mais on peut toujours y aller pour le sirop de Liège.

Je me suis donc mise au travail pour cette préparation de longue haleine…et pleine d’aventures (en ce qui me concerne). Voici le recette originale

Ingrédients:

– 6 kg de poires

– 2 kg de pommes

Préparation :

1. Laver les pommes et les poires. Les couper en morceaux sans les peler et mettre le tout dans une casserole. (ou comme moi, dans deux casseroles!)

2. Cuire à feu doux pendant 2 ou 3 heures le temps que les fruits sont réduits en purée. Filtrer (j’ai utilisé une taie d’oreiller) en pressant bien pour récupérer tout le jus. (J’ai laissé égoutter toute la nuit puis pressé)

3. Remettre dans une casserole propre et faire cuire à feu doux pendant 4 heures, jusqu’à ce que le sirop soit très foncé et qu’une goutte versée dans de l’eau se tienne .

C’est ici que les ennuis ont commencé. Tout allait très bien et le jus réduisait calmement mais j’ai fait l’erreur de quitter la cuisine au moment fatidique. L’alarme incendie s’est déclenchée, ma fille m’a hurlé : t’as fait quoi encore!, le sirop était noir…j’ai cru l’avoir perdu. Je l’ai vite enlevé de la casserole, sans prendre le fond qui, finalement, n’avait pas brûlé tant que ça. Je l’ai transféré dans un plat et je l’ai goûté…pouah! Vraiment très acide…trop!. Bon que faire maintenant? Je me suis laissé la nuit pour y penser.

Le lendemain matin, je reprends mon plat…pas moyen d’ôter le cuillère qui était restée dedans. Mince! Je m’arme de toute mon énergie et je finis par transférer le sirop dans la casserole (que j’avais nettoyée entre-temps). Je remets à chauffer….doucement cette fois, et sans le quitter des yeux, et j’ajoute du sucre jusqu’à ce que le goût soit correct…..super, ça fonctionne! Ensuite, pour la consistance, j’ajoute de l’eau et je teste…..au final, je n’ai pas trop mal réussi. Je dirais même qu’il se rapproche bien du goût et de la texture du vrai sirop de Liège.

Sirop de Liège

Sirop de Liège

Résultats de courses…3 pots de sirop et je sais maintenant que mes détecteurs de fumée fonctionnent très bien…merci les pompiers!

Et, entre nous, il reste 10kg de poires à traiter! Mais je vais faire plus simple je crois 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :