Archive for the ‘Expériences culinaires’ Category

Des parents géniaux, un nouveau jouet…beaucoup de plaisir!

3 juin 2012

J’ai vraiment beaucoup de chance d’avoir des parents aussi géniaux! J’avais vu une publicité pour un fumoir électrique et j’avais planifié de l’acheter puisque le prix me semblait assez raisonnable. Il faut vous dire que je ne dépense pas grand chose en sorties, restaurants, cinéma et autres loisirs, aussi je trouvais bien de m’offrir ce cadeau.

Malheureusement, des problèmes de sortie d’égouts m’ont coûté deux visites de plombier, soit l’équivalent de 1000 $.

Adieu fumoir donc!!!

Et c’est là qu’interviennent les sauveurs…mon anniversaire tombant en juillet, ils ont choisi de devancer la date pour m’offrir mon cadeau maintenant. Génial! Great! Incredible!

Le voici le fameux fumoir tant convoité.

Fumoir

Fumoir

Il est bien évident que je n’ai pas pu attendre pour le tester et pour cela j’ai choisi de commencer avec un poulet fumé et du bacon. Le bacon demandant quelques jours de marinade, je vais vous livrer ici mon expérience avec le poulet.

(more…)

Publicités

Petites boules toute crevette.

23 novembre 2011

Il ne restait dans le congélateur quelques crevettes cuites mais plus assez pour un repas pour 3.

J’ai donc décidé d’en faire un apéritif. Et puis, ça tombait bien puisque je voulais essayer ma chapelure de crevettes.

Bon, je vous entends d’ici….qu’est-ce qu’elle a encore inventé? Ben je n’aime pas gaspiller!!!!

Il est un fait que chaque fois qu’on mange des crevettes, on jette les carapaces et un jour, en passant sur le web, je rencontre l’idée de poudre de crevettes sur le blogue de Salma. Quelle bonne idée! J’ai donc collectionné patiemment les carapaces des queues de crevettes et c’était parfait pour mes petites boules toute crevette.

Boules crevettes

Boules crevettes

Ingrédients (pour les équivalences, c’est ici)

-300 g de crevettes cuites
-1 blanc d’oeuf
-1 c. à c. de fécule de maïs
-sel, poivre
-1 gousse d’ail
-Un peu de gingembre râpé
-1 petit morceau de citron confit haché fin
– Un peu de chapelure de crevettes (Comment faire)
-Huile de friture

Préparation

1. Mixer tous les ingrédients pour obtenir un mélange homogène et lisse. Rectifier l’assaisonnement.

2. Former de petites boules avec le mélange et les rouler dans la chapelure de crevettes.

3. Frire jusqu’à ce que les boules soient dorées.

Bon appétit!
Chapelure crevettes

Chapelure crevettes

Comment faire la chapelure de crevettes?

Conserver les carapaces de crevettes, les faire sécher en les étalant sur une couche. Quand elles sont bien sèches, mixer pour réduire en poudre plus ou moins fine selon l’usage qu’on veut en faire.

Petits grillés suédois…pourquoi pas?

22 novembre 2011

J’ai toujours adoré ces petits pains dorés et croustillants que sont les Krisprolls mais j’estimais que le prix demandé était prohibitif pour ce qui, somme toute, n’est que du pain!

Et du pain, ça, je sais en faire…donc pourquoi pas des petits pains grillés suédois?

Grillés suédois

Grillés suédois

Ingrédients (pour les équivalences, c’est ici)

– 150 g de farine de blé complet
– 50 g de farine de seigle
– 50 g de farine tout usage
– 1 c. à c. de graines de citrouille
– 1 c. à c. de graines de pavot
– 1 c. à c. de graines de sésame
– 2 c. à c. d’oignons frits
– 130 ml de lait
– 2 c. à c. de levure déshydratée
– 1/4 c. à c. de sel
– 40 g de beurre
– Un peu d’eau

Préparation

1. Préchauffez le four à 250°C. Diluer la levure dans le lait tiède.

2. Mettre tous les ingrédients dans le bol de votre robot sauf le beurre. Pétrir quelques minutes puis ajoutez le beurre en petits morceaux et pétrir encore quelques minutes. Si nécessaire, rectifier la consistance avec un peu d’eau. La pâte doit être souple et élastique mais ni trop compacte, ni trop liquide.

3. Laisser lever pendant environ 1 heure.

4. Façonner 10 petits pains de forme ovale assez plats et les poser sur la plaque de cuisson. Laisser reposer à couvert 30 minutes.

5. Diminuer la température du four à 230°. Enfourner et cuire 15 minutes.

6. Sortir les petits pains mais laisser le four allumé. Ouvrir les pains en deux dans l’épaisseur et enfourner à nouveau pour 5 minutes. Éteindre le four et laisser sécher jusqu’à ce qu’ils soient croustillants.

Verdict : aussi bons que les vrais…même meilleurs mais je ne suis pas impartiale. 🙂

Bon appétit!

Parfois, il faut savoir tenir sa langue…ou en payer les conséquences !

12 novembre 2011

Petit retour sur mes vacances d’automne durant lesquelles mes journées ont été remplies d’expérimentations culinaires. J’avais tellement à faire, et à vous faire partager, que j’ai oublié de vous parler de moi et de ma grande gueule…spontanéité!

J’avais eu dans l’idée de faire plein de choses différentes durant mes deux semaines de vacances mais parfois les circonstances en décident autrement.

Vous vous souvenez de ma voisine, celle qui est si gentille…et bien, elle avait (et elle a toujours!) dans son jardin une magnifique vigne (cultivée celle-là) qui portait de belles grappes de raisins bien mûrs. Comme je lui avais apporté un pot de ma confiture de raisins sauvages, elle m’a demandé si, par hasard, on pouvait en faire aussi avec ses raisins…pas de problème, répondis-je!

Donc, j’ai hérité de 10 kg de raisins…J’en avais déjà convoyé une partie jusque dans ma cuisine et hier, j’ai été chercher le reste. Ce que j’avais oublié, c’est qu’il y avait une autre vigne qui se cachait derrière la maison…son mari, une crème d’homme, me montre le chemin et, en passant (les yeux qui trainent vous vous rappelez) je vois un sureau porteur de sublimes grappes de petites baies noires. Avec plein de spontanéité, je dis…tiens, sais-tu qu’on peut aussi manger les fruits du sureau…que ne me suis-je tue? J’ai donc reçu, en prime, 4 kg de baies de sureau!!

Après avoir passé plusieurs soirées à égrener tout ça, j’ai décidé de mettre une partie des raisins au congélateur pour en faire des trucs (?) plus tard et j’ai fait 6 pots de confiture de raisins avec la même recette que celle de la confiture de raisins sauvages. Je me suis inspirée de cette recette-là aussi (puisqu’elle fonctionne bien) pour faire 12 pots de confiture de sureau. La recette ci-dessous est pour 6 pots.

Ingrédients

– 2 kg de baies de sureau
– 800 g de pommes
– 1 kg de sucre cristallisé
– 6 g d’agar-agar

Préparation

1. Égrener le sureau et les rincer à l’eau tiède.

2. Couper les pommes en cubes sans enlever le cœur ni la peau.

3. Mettre tous les fruits dans un saladier et couvrir avec le sucre. Laisser reposer au frais toute une nuit au moins.

4. Verser le contenu du saladier dans une grande casserole et amener doucement à ébulition puis baisser le feu et cuire à feu moyen pendant 20 minutes.

5. Passer les fruits au passe-vite (moulin à légumes) pour obtenir une purée de fruits sans pépins et sans peau.

6. Remettre la purée de fruits dans la casserole et remonter doucement la température. Pendant ce temps, diluer l’agar-agar dans un peu d’eau et l’ajouter au mélange. Amener à ébullition et cuire 2 minutes en mélangeant constamment.

7. Enlever du feu et remplir les pots à confiture en laissant 1 cm libre. Fermer les pots tout de suite et laisser refroidir.

Bon appétit!

Ris de veau – préliminaires…et conclusion.

12 novembre 2011

Certains d’entre vous sont sûrement familiers avec l’utilisation des ris de veau mais pour les autres, comme moi, qui voudraient se lancer dans la préparation de cet abat de choix, voici quelques trucs préliminaires que j’ai expérimentés.

Le ris de veau est une glande – le thymus – située à l’entrée de la poitrine, devant la trachée, et qui disparaît à l’âge adulte (Wikipédia).

Un conseil avant de commencer : les ris de veau sont assez fastidieux à nettoyer. Je vous suggère donc, si comme moi vous êtes seul à en manger, d’en préparer une quantité plus importante, et de congeler ensuite de petites portions que vous pourrez accommoder plus tard.

Avant de pouvoir utiliser les ris de veau en cuisine, il faut les parer, opération qui consiste à enlever les parties non désirables. Il existe plusieurs façons de faire. Je vous livre la mienne, qui n’est peut-être pas la plus rapide ni la plus simple, mais qui est celle qui me convient, car elle offre comme résultat des morceaux de ris de veau nickels de la taille d’une bouchée. (Note à mon père : j’ai essayé ta façon de faire, en faisant blanchir les ris de veau avant de les parer mais je ne suis pas convaincue que ce soit plus facile).

Avant de débuter, il faudra faire dégorger les ris de veau pour enlever le sang résiduel. Pour cela, remplir un grand bol d’eau bien froide salée et simplement y déposer les ris de veau. Laisser dégorger 3 ou 4 heures. Personnellement, je renouvelle l’eau de trempage aux deux heures. Au bout de 4 heures, égoutter les ris de veau.

Ris de veau

Ris de veau

C’est ici qu’intervient la patience car il faut maintenant enlever délicatement les membranes qui entoure les ris de veau. Pour 1kg, ça m’a pris 1 heure mais je peux vous dire que le résultat en bouche est vraiment parfait.

Voici ce que j’ai obtenu : plein de petits morceaux de pur bonheur!

Ris de veau

Ris de veau

Il reste maintenant à les cuisiner. Pour une première fois, et afin de bien pouvoir apprécier le goût du produit, je les ai cuisinés le plus naturellement possible. Cette recette peut se servir en entrée avec une une petite salade.

Voici donc les bouchées de ris de veau croustillantes.

Bouchées ris de veau

Bouchées ris de veau

Ingrédients

– 5 ou 6 morceaux de ris de veau de la taille d’une bouchée

– un peu de farine

– sel et poivre

– un peu de beurre

Préparation

1. Dans un sac en plastique, mettre un peu de farine assaisonnée de sel et de poivre. Mettre les morceaux de ris de veau dans le sac et secouer afin de bien les enrober de farine.

2. Faire chauffer un peu de beurre dans un poêle sur feu vif. Y jeter les morceaux de ris de veau et frire dans le beurre sur toutes les faces jusqu’à ce que les bouchées soient bien croustillantes.

3. Servir chaud avec un trait de jus de citron ou une pointe de mayonnaise à l’estragon.

Bon appétit!

Note: Très bon et cuisson parfaite! Maintenant, on se lance dans les recettes plus complexes.